NOTRE VILLE JUMELÉE

Ense, partenaire européen

L’HISTORIQUE DU JUMELAGE :


Les contacts entre les citoyens d’Ense et d’Eleu-dit-Leauwette existent depuis l’année 1989 .

En mars-avril de cette même année, certains hommes politiques de la commune d’Ense prirent contact avec le Conseil municipal d’Eleu. En septembre, le maire-adjoint M. René Quillet et son épouse se rendirent à Ense et furent accueillis par le maire, M. Clemens Tillmans et ancien directeur de la commune, M ; Wolfgang Fahle, à la mairie de Bremen.

En novembre, dix citoyens d’Ense passèrent un week-end à Eleu. Ils furent accueillis chaleureusement par Mme le Maire, Gisèle Hernu, par la députée parlementaire Mme Danièle Darras et par une délégation municipale. Les Allemands furent très impressionnés par l’hospitalité des Français. Le 23 septembre 1984, le maire, M. Clemens Tillmans rencontra Mme Gisèle Hernu à Eleu. Il invita sa collègue à Ense pour avril 1985.

Après quatre années d’échanges actifs au niveau des jeunes et des familles, des hommes politiques et des associations, des sportifs et musiciens, avec à chaque fois plusieurs centaines de participants, les citoyens d’Ense proposèrent en janvier 1987 au Conseil municipal d’officialiser le jumelage avec Eleu. Par ailleurs, le Comité « Föderkreis Ense-Eleu e.V » et le Comité Franco-Allemand  virent le jour afin de consolider les liens entre les deux communes.

La charte du jumelage fut signée le  5 mai 1989.

En septembre 2014, Ense et Eleu fêtaient le 25e anniversaire de ce jumelage.

SA GÉOGRAPHIE


ENSE est située au bord de la zone industrielle de la Rhür et près de Dortmund. 14 petites localités ont été regroupées le 1er juillet 1969 pour former ENSE. La ville d’ENSE est donc une agglomération de communes dont la plus grande est Niederense (2800 habitants) et la plus petite est Bilme (1000 habitants). Avec une superficie de 52 km2, ENSE offre suffisamment d’espace aux plus de 11.000 habitants pour y vivre, y travailler et s’y détendre dans un cadre rural.eleu-6

La région d’ENSE est surtout rurale avec ses cultures de choux, maïs et colza. La commune compte des endroits particulièrement charmants au sud et l’ouest de son territoire avec, par exemple, les contreforts du massif de l’Arnsberg, ainsi que les vallées de la Rühr et de la Möhne.

Le village de Bremen constitue le centre culturel, économique et administratif de la commune d’ENSE. Les maisons à colombage et les œuvres d’art baroque, donnent à la ville une couleur locale très typique. Le magnifique paysage entre le Sauerland et la région de Soest, ville proche, ainsi que le parc de détente du lac de la Möhne font d’ENSE un lieu de vacances très vivifiant. ENSE est donc dans une région vallonnée et agricole où la nature a ses droits. Rivières, bois et champs y occupent une place prépondérante et dans ce décor champêtre, les 14 hameaux ont des maisons résidentielles toutes plus belles les unes que les autres, se dispersant autour des églises.

SON HISTOIRE


ENSE est évoquée pour la première fois en 1207. A cette époque, une famille de chevaliers donna son nom à la ville. En 1246, un cloître sistercien est érigé. Il apporte une vie économique très importante jusqu’au 18e siècle.

ENSE a su préserver de nombreux vestiges de son passé. On peut y découvrir des tombes saxonnes datant du VIIIe siècle, de nombreux lieux de culte (chapelles et monuments) : entre autre, l’église Fürtenberg, ancienne forteresse construite par Charlemagne en l’an 800. Soest, ville principale de la région a même préservé ses fortifications et son musée renferme 25000 flèches de l’époque du moyen-âge. Bremen, au centre d’ENSE possède aussi une église élevée il y a 900 ans. Un musée régional se trouve à Niederense. On y trouve de nombreuses pièces de collections sur l’histoire de la ville et ses alentours, notamment une documentation sur la catastrophe de la Möhne. Le lac de retenue de la Möhne, situé à quelques kilomètres, possède un barrage qui a été détruit lors d’un bombardement des forces alliées en 1943 ; les eaux avaient à cette époque envahi et gravement endommagé les villages avoisinants.

SON ÉCONOMIE ET SON INFRASTRUCTURE


L’économie a aussi sa part. Une industrie moyenne s’est implantée ; notamment la métallurgie et l’ébénisterie. De plus, la ville héberge l’entreprise Kettler, une des plus importantes sociétés européennes de fabriques d’articles de plein air.

Un musée, un collège, quatre écoles, cinq jardins d’enfants, des salles de sports, une piscine, de nombreux terrains de sports et de grandes salles des fêtes sont les hauts lieux de la vie culturelle d’ENSE.

Les associations sont nombreuses et parfois très anciennes. Les associations de tireurs sont très actives. Elles furent créées au XVe siècle. Elles élisent chaque année un roi. Devient roi celui qui arrive, à l’aide d’un fusil, à faire tomber le dernier morceau d’un aigle en bois accroché en haut d’un mat.

La tradition des anciennes guerres entre villages voisins s’est perpétuée et aujourd’hui, dans un but plus pacifique, la fête des tireurs y reprend le thème originel.

Un costume typique avec chapeau à plumes et médailles est porté par les adhérents, chque année, durant les festivités qui durent trois jours.

Les fanfares rassemblent aussi de nombreuses personnes et chaque semaine tout est prétexte pour défiler.

Le sport tient une place importante (le football en partculier). Les chorales comptent aussi beaucoup de membres.

SES HABITANTS


Nos hôtes allemands ont gardé et su préserver de nombreuses traditions. Leur discipline et leur sens du respect (aussi bien respect de la propreté des lieux, parcs, rues, maisons que respect des autres), leur accueil fraternel et leur joie de vivre en communauté en sont les traits les plus remarquables.

Le niveau de vie est plus élevé chez nos voisins. Ce qui encourage la profusion de résidences particulières avec jardinets fleuris.

Leur alimentation de compose de beaucoup de légumes et la boisson préférée est la bière blonde et peu alcoolisée.
A l’école, les enfants terminent toujours les cours quotidiens vers 13 h. L’après-midi est donc consacré à de nombreux loisirs : devoirs de classes puis sports, activités culturelles (chants, musique, lecture, etc …).

LA “FÊTE DES TIREURS


Chaque année, une délégation du Comité Franco-Allemand est présente à la traditionnelle «Fête des tireurs» qui se tient fin juin à Ense (la commune jumelée avec Eleu). La municipalité d’Ense a voulu donner un éclat particulier à l’édition 2017 en conviant les membres du Conseil municipal d’Eleu à y participer. Une bonne partie d’entre eux a répondu favorablement à l’invitation et, au total, c’est une délégation de 33 personnes qui a fait le déplacement. Les manifestations d’amitié et les échanges ont été nombreux, illustrant l’attachement des deux partenaires à maintenir et à développer ce lien qui les unit depuis plus de trente ans.